Sale petit fils de pub

Couv Les Hommes de Cendre

Non !

Non, ce blog n’est pas l’équivalent épistolaire d’une traînée dont on se servirait pour assouvir quelques pulsions payées en liquide.

J’en appelle à la fidélité, à une relation profonde et approfondie, pas au petit texte d’un soir totalement intéressé. Bon, d’accord, là c’est le matin, mais aucune heure de la journée ne justifie de se faire bourrer le traitement de textes par des caractères de toutes tailles.

Que crois-tu ? Que tu peux venir ici, alors que tu ne me regardes plus depuis des mois, pas un coup de fil, pas une ligne de texte, et venir ici pour parler encore des romans ? Tu m’as déjà fait le coup la dernière fois et, eu égard à notre longue et intense relation passée, j’ai toléré que tu viennes me parler de Gouffre (et non, je t’interdis de remettre le lien pour l’acheter ici !).

Et maintenant tu reviens me supplier, la queue entre les jambes, de parler des Hommes de Cendres ? C’est un peu facile. Tu passes plus de temps à écrire des bouquins que des articles ici ? Eh bien, continue. Contente-toi de faire ta promo dans tes livres ! Oui, ça n’aurait aucun sens, mais de toute façon tu fais tout de travers.

En plus, je l’ai lu tes Hommes de Cendres. Tu crois que je ne te vois pas passer du temps la nuit sur tes manuscrit à t’astiquer le cerveau. Mais espèce de débutant de la tromperie, tu fais ça sous mon nez, sur le même ordinateur.

Qu’est-ce qu’ils ont de plus que moi, Les Hommes de Cendres ? Ils tiennent plus longtemps sur la longueur ? C’est parce qu’ils sont plusieurs ?

Et mettre des enfants en danger dans un village isolé, moite, alors qu’un homme étrange se promène dans les bois pendant que toutes les femmes du village tombent amoureuse d’un boucher… tu penses vraiment que ça va me donner envie que tu te serves de moi pour faire la promotion de cette histoire ignoble ?

Le Gouffre portait bien son nom. C’était l’endroit dans lequel sombrait notre relation. Les Hommes de Cendres représente ce qu’il reste de notre histoire. Pan, dans ton cul l’auteur !

Alors, évidemment, si les lecteurs cliquent sur ce lien, je serai déçu que ta tactique fonctionne. Et si en plus, ils achètent au format numérique pour 0,99 Euros ou au format broché, j’aurai vraiment un goût d’injustice dans la bouche. Parce que ça prouverait qu’on t’encourage à me tromper. Les gens ne peuvent pas être si sadiques… Si ?

Les Hommes de Cendres

Publicités

Une réponse à “Sale petit fils de pub

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s