Mauvais alien

182065905

Retourner sur son blog après autant d’inactivité revient un peu à recroiser un pote qu’on n’a pas vu depuis trop longtemps. On ne se souvient plus à quel point son haleine pouvait être capable de faire sauter vos propres plombages.

Ce qui empêche farouchement et férocement (mais comment faire autrement, forcément, car si je force, je mens) la moindre discussion dans un premier temps. Impossible de commencer par un « quoi de neuf » vertigineux. Vous risqueriez de croire que vous dominez la conversation avant de vous reprendre la même question en pleine poire.Allez ensuite dire que c’est de la triche, miroir magique, c’est celui qui dit qui est et mon cul sur la commode. Peine perdue.

Tiens, d’ailleurs, existe-t-il un bureau des peines trouvées ?

Bonne question…

Revenons à nos moutons, puisqu’ils puent de la gueule, ce qui cadre parfaitement avec le début de cet article. Qui dort dîne, mais qui bouffe se lave les dents. Et la mauvaise haleine quand il s’agit de renouer des contacts a tendance à provoquer le même effet que la vision d’une corde pour un condamné à la pendaison : des flatulences contrites, ou des hémorroïdes qu’on traite.
Ah bon, un mec sur le point d’être pendu chope systématiquement des hémorroïdes ?
Je ne sais pas, mais il paraît que t’as mal au cul quand on te passe la corde au cou. J’imagine qu’il y un genre de rapport qui se dégage de tout ça. Une douleur verticale. Ou marron qui colle.

l paraît que les gens qui parlent peu ont les chicots creusés comme des caves à fromages. Forcément, moins t’ouvres la bouche, plus ça sent le renfermé. Et les personnes renfermées sur elles-mêmes peinent à tisser des relations intéressantes. Ou des relations tout court. Enfin, des relations très courtes, plutôt. Au premier « bonjour », vous pouvez plier les gaules avant que tous vos cheveux ne se tirent vers des cieux plus olfactivement cléments. Restent les muets, qui évoluent dans d’autres sphères de problèmes. Pas besoin d’ouvrir la bouche, pour eux, mais vu leur obligation de s’agiter dès qu’il s’agit de s’exprimer, ils s’assagissent vite niveaux geste. Sinon ça pue la transpie, et là, ça git.

Donc, me revoici sur ce blog, après plusieurs longues semaines erratiques. Mes dents sont propres, je m’agite peu, et je découvre le BloGold dans un piteux état. Il suffit que je passe mes doigts sur le clavier pour y tracer un sillon dans l’épaisse couche de poussière qui le recouvre. Peu glorieux, niveau hygiène. Est-ce qu’un clavier poussiéreux serait l’équivalent informatique d’une haleine nauséabonde ?
J’en doute. Quand votre interlocuteur refoule du gosier, vous éternuez rarement. Il y a bien ce léger mouvement de recul à mi-chemin entre la politesse et l’instinct de survie, mais point de brusque expulsion d’air par le nez et la bouche cause par une irritation des muqueuses nasales. Pas d’éternuement, mais de l’atermoiement, en somme.

Vous me demanderez avec raison quel est le but de cet article. La mauvaise haleine, vaguement abordée (en même temps, ça ne s’aborde pas frontalement) en guise de sujet après une bonne quinzaine de jours de silence, c’est…
Eh bien oui, c’est tout à fait raccord.
Et puis, l’intérêt sur le BloGold ne réside pas dans le thème (c’est bien simple, il n’y en a presque jamais) mais dans la manière d’en parler.

Ah, et voici la raison de mes interventions sporadiques de ces dernières semaines :

 

Publicités

4 réponses à “Mauvais alien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s